Vous allez avoir un acte de radiologie interventionnelle

Si la radiologie est indispensable au diagnostic de la plupart des affections médicales, elle permet aussi d’assurer le guidage d’interventions médicales dans des conditions de précision et de sécurité optimales.

Deux tiers des actes de radiologie interventionnelle sont à visée diagnostique : ce sont les ponctions, biopsies dont le principe est de guider une aiguille par voie percutanée jusqu’à la lésion pour en prélever un fragment pour son analyse.

Le guidage par imagerie permet de s’assurer du bon positionnement de l’extrémité de l’aiguille au sein de la lésion et d’éviter les structures dangereuses.

Les biopsies sont très bien supportées par les patients, réalisées en ambulatoire et ne nécessitent généralement qu’une simple anesthésie locale car le diamètre de l’aiguille dépasse rarement 2 à 3 mm.

La qualité des prélèvements tissulaires est excellente et évite, dans la plupart des cas, le recours à une biopsie chirurgicale ouverte.

Toutes les régions du corps humain, en particulier les plus profondes, peuvent bénéficier d’une ponction biopsie et les organes les plus fréquemment intéressés par ces actes sont le sein, la thyroïde, le foie, le rein, le poumon et l’os.

Qu’est-ce qu’une biopsie ?

Une biopsie consiste à prélever un petit morceau de tissu pour en pratiquer l’analyse. Ces prélèvements sont des actes importants pour arriver à un diagnostic précis et envisager un traitement efficace et adapté.

9 praticiens dans notre centre pratiquent ce geste en fonction des sites :  Biopsie du sein,  Biopsie de nodules thyroidiens, Biopsie du foie, Biopsie du poumon , Biopsie osseuse , Biopsie rénale et toute masse à priori.

Comment s’y préparer ?

Tout d’abord, votre médecin est là pour vous informer sur le déroulement, la préparation et les suites opératoires d’un tel examen ; exposez-lui toutes vos interrogations et vos craintes. Le praticien vous verra en consultation avant le geste.

Au cours de l’entretien préalable, le médecin s’assurera de l’indication et de la faisabilité, en choisissant la meilleure technique pour le réaliser (échographie ou scanner) .Un bilan sanguin de coagulation sera systématiquement réalisé. Tout traitement pour fluidifier le sang (aspirine, plavix, AVK , Héparine) devra être signaler et le praticien en accord avec votre médecin organisera son maintien ou son arrêt pour limiter tout risque de saignement.

La ponction-biopsie est généralement guidée par une échographie (échoguidée) ou un scanner afin de faciliter le repérage de la région à prélever. Cette technique s’effectue généralement sur un organe plus ou moins profond. Elle nécessite parfois une hospitalisation courte (24H) afin de surveiller le patient après l’acte, sauf pour les biopsies du sein ou les cytoponctions thyroidiennes.

Étapes d’une biopsie

Installation et repérage :

L’équipe radiologique va vous prendre en charge . Vous recevrez un traitement antalgique voire sédatif ( thorax, foie, rein , os) puis vous allez être installé sur la table d’examen  puis aura lieu ce qu’ on appelle un repérage, c’est-à-dire la voie d’abord du prélèvement. Une voie cette dernière choisie, il est très important de na plus bouger.

La désinfection :

Il s’agit de la désinfection de la zone opératoire en utilisant des matériels stériles : compresses stériles, solution désinfectant (Bétadine le plus souvent). La désinfection commence après avoir mis en place un champ stérile (dispositif stérile qui permet de délimiter la zone d’intervention). En effet, l’asepsie doit être rigoureuse.

Anesthésie :

Afin d’assurer le confort du patient ainsi que le bon déroulement de la biopsie, l’utilisation de produit anesthésique est nécessaire. L’anesthésie permet d’engourdir la peau en profondeur ainsi que toute la région à retirer.

Le prélèvement :

C’est une biopsie réalisée en utilisant un trocart. Il s’agit d’un matériel chirurgical constitué par une seringue-aiguille, dotée d’une manche, et qui permet à la fois d’effectuer une aspiration et un prélèvement de fragment d’un organe.

Après le prélèvement :

Une fois l’échantillon prélevéIl est mis dans un récipient stérile et immergé dans un liquide fixateur (formol). Souvent, le prélèvement est directement envoyé au laboratoire pour l’analyse.

L’envoi de l’échantillon au laboratoire est obligatoirement suivi d’une fiche de renseignements concernant le patient (nom, âge, renseignements cliniques…). L’échantillon est envoyé à un seul laboratoire.

Le résultat peut être connu après une dizaine de jours.
Nous vous conseillons de bien suivre les précautions à prendre après la biopsie (soins d’une plaie, mode de déplacement et de transport),de pas hésiter à consulter en cas de fièvre, douleur ou saignement et de vous présenter aux séances de contrôle.

Complications

Les complications les plus fréquentes sont la douleur et le malaise vagual. Comme tout acte dit invasif, il y a un risque de saignement (hématome, hémorragie), d’infection ou de complications pleurales (saignement, pneumothorax).

L’équipe met tout en œuvre pour limiter ces risques . C’est pourquoi une hospitalisation de sûreté et de surveillance est parfois programmée.

Examens spécifiques

Consultez les fiches dédiées aux examens spécifiques :